Au fil des rencontres

The Magic Bus

IMG_0994

La nourriture, l’eau, des vêtements chauds et l’appareil photo sont dans le sac. Tout est prêt pour un petit trip en « backcountry » en Alaska.

Quelques difficultés : beaucoup de km, une randonnée  en autonomie totale, pas de signal GSM, des ours, des moustiques et un chemin de rando pas toujours évident.

Objectif de cette marche : « the magic bus » . C’est le bus qui a été rendu célèbre dans le livre : «Into the wild ». Il se situe à 48 km aller simple de notre point de départ le « outdoor center ».

Départ à 8h20. Il fait beau. Petite pause rapide à la station essence pour manger un muffin et l’aventure commence. Il nous faut rejoindre la Stampede road a Healy, situe a plus d’une heure de notre point de départ.

IMG_0996

Stampede Road

La route est pavée, les paysages sont magnifiques et les gens en voiture sont sympas et font des signes . Nous marchons  deux bonnes heures. Une navette « Denali tour » nous propose de nous prendre en stop. Il faut juste qu’avant il dépose les gens de son bus. Nous continuons de marcher, il revient 50 mn plus tard avec une glace. Super sympa. Nous finissons donc la partie de la Stampede road en bus. Il nous dépose au début de la Stampede Trail. Finie la route et bonjour aux cailloux, aux énormes trous de boue, aux ruisseaux glacés et au millier de moustiques. ( merci aux allemands rencontrés la veille qui m’ont donné du produit anti moustique super efficace)

IMG_1004

Stampde trail

Les choses sérieuses commencent.

Apres quelques heures de marche, un bruit de moteur se rapproche. C’est un safari en jeep. Le guide nous prend en stop .Il nous fait profiter de son terrain de jeu préféré et nous sautons dans tous les sens dans la voiture. Quelques km plus loin il nous dépose car lui s’arrête là. Nous continuons ballade. Le sentier est agréable, et les ruisseaux rafraîchissent bien les pieds. L’eau est en provenance direct des glaciers.

IMG_1005

Eau en provenance des glaciers

Petite pause repas au bord de l’eau. Il doit être dans les 15h. La réserve d’eau diminue bien. Pendant le repas, une policière des « Division of Alaska Wildlife Troopers » arrive sur un quad. Elle nous demande si tout va bien.

Vraiment super sympa. On lui demande si elle connaît l’état de la Teklanika River, elle ne connait pas mais se propose d’aller voir. On finit de manger et on reprend notre chemin très très boueux à certains endroits.

La traverse de Savage river se fait sans aucune difficulté.

IMG_1008

Savage River

Un kilomètre avant l’arrivée à la Teklanikka river, un nouveau bruit de moteur. C’est la ranger. Elle nous dit que la rivière est vraiment très haute et qu’il faudra que l’on fasse vraiment très attention. On continue de parler un peu et elle nous propose de nous conduire à la rivière sur son quad. On charge nos énormes sacs sur son quad et nous voilà en route pour la partie la plus redoutée du trajet : la traverse de la riviere Teklanika.

IMG_1011

Margaret la ranger

La principale menace de cette rivière est la profondeur et le courant. Il peut être tellement fort qu’il balaye un randonneur très facilement. L’eau arrive en direct des glaciers et elle est extrêmement froide donc risque d’hypothermie, de crampe. Il est impossible de nager avec un tel courant, habillé et avec, en plus, le sac à dos.

La rivière est vite changeante, il fait beau et les glaciers fondent ou il pleut, le résultat est le même le niveau de la rivière augmente. En juillet et aout, les mois les plus chauds, c’est à ce moment que les glaciers fondent le plus donc la rivière est très très haute.

Voilà un aperçu de ce qui nous attend.

Arrivés sur site vers 18h. La ranger nous donne quelque conseils et trouve que la rivière est vraiment haute. Elle reste un peu pour voir si tout va bien et part.

Bon là, c’est moins drôle. Effectivement la rivière envoie du lourd, l’eau est glacée, on est parti depuis 8h du matin, ce n’est pas une partie de plaisir.

A un moment on pense y arriver, environ au  ¾ de la rivière, mes pieds glissent, je suis déséquilibré, je lutte pour ne pas tomber, je reviens sur mes pas. Benjamin qui essaye de traverser avec moi se fait emporter par le courant. 

Il arrive à rejoindre la rive, sain et sauf, mais complètement trempé.

Nous essayons d’autres endroits mais la rivière est trop forte.

On décide d’en rester là pour aujourd’hui et de réessayer le matin car souvent la rivière baisse de niveau la nuit.

Voici une vidéo que j’ai faite de la rivière

On monte le camp, on fait un feu et on se réchauffe en mangeant.

IMG_1024

Elle est pas belle la vie?

IMG_1019

Avec vue sur la rivière

Tranquille

Tranquille

Méga gros merci au deux français rencontrés a Denali park qui nous ont donné leur réchaud. Pour la petite histoire ils ont passé 3 jours en Alaska , ont été faire de super trek mais leur tente prenait l’eau et il faisait quand même froid. Ils ont tout simplement décidé d’aller a Hawai… J’espère que vous vous régalez. Encore merci pour la soirée passée ensemble.

Encore un bruit de moteur, c’est la ranger qui a senti la fumée et est venue voir comment on allait. Vraiment Top . Elle est rassurée de savoir que nous ne nous sommes pas fait mal. On discute une bonne vingtaine de minutes et elle rentre à son bureau à 4h de quad.

Avant de me coucher je plante un morceau de bois au niveau de l’eau pour avoir une idée au réveil du niveau de l’eau.

La nuit a été très difficile ; un énorme orage, de l’eau dans la tente, beaucoup d’humidité. Le rêve quoi. (et dire que certains sont au soleil d’Hawai…)

Bref debout 5h, rallumage du feu, on essaye de se réchauffer et de faire sécher les affaires. Là un randonneur arrive. Il a marché toute la nuit pour essayer de traverser au matin.

La mauvaise nouvelle,  le bâton planté la veille est dans  l’eau ce qui veut dire que le niveau de l’eau a monte.

On mange quelques cookies, on remballe les affaires et on remonte la rivière pour trouver un autre spot où traverser. Après quelques tentatives on décide de renoncer et de rentrer en un seul morceau.

Il nous reste 33 km à faire. Il fait froid et une grosse pluie ne s’arrêtera pas de la journée. Petite consolation, un hamburger bien mérité, mangé a la brasserie 49th et une chambre d’hôtel, prise par Benjamin, qui nous a permis de prendre une douche, d’être au chaud et de faire sécher toutes nos affaires.

Ce périple n’était pas prévu. Deux jours avant je fais la rencontre de 3 français au Denali Park (Alaska). En discutant on se décide avec Benjamin de tenter l’aventure. C’est ce que j’aime dans mon voyage. Tu te retrouve au bon endroit au bon moment et te voila pour un trip en backcountry de l’Alaska.

Les belles rencontres de ce trip : Benjamin, les deux français, Margaret.

Benjain et son "french Style"

Benjamin et son « french Style »

 

IMG_1029

Juste a cote de la tente

IMG_1030IMG_1023 IMG_1022

Commentaires :

Untitled

 

5 reflexions sur “The Magic Bus

  1. Tom

    Salut l’ami,

    Je suis bien content d’avoir pu vivre cette aventure avec vous via ton post. Les photos sont tops. Dommage que vous n’ayiez pas pu traverser cette satanée rivière. En tout cas vous avez tenté et c’est l’essentiel. On a bien pensé à vous du côté d’Honolulu 😉
    C’était cool d’avoir passé cette soirée avec vous. J’espère que les nouilles chinoises ont fait leur effet. Bonne chance pour la suite de ton trip. Le bonjour au Yukon 😉

    Tom

  2. Benjamin

    Salut mec !!
    Super l’article et les photos, j’ai l’impression d’y être de nouveau ! Quelle rando de l’extrême. On y retournera et cette fois-ci ça sera la bonne.
    Comment ça va? Tu es où en ce moment?

  3. Erica

    salut. Super les photos, j’imagine la déception de ne pas arriver jusqu’au bus, mais au moins vous êtes rentrés ! Ce trip me tente bien pour l’histoire et la philosophie qu’il aspire…je vais y aller certainement seule sauf si je trouve qq’un qui souhaite faire ce trip à la même période. Ma question est bien évidemment sur le passage de la rivière mais aussi sur les ours ! à quelle période y êtes vous allé ? Pour ma parts ce sera fin aout/début septembre. Si vous avez de conseils, je suis preneuse :) bon vent

    1. wywy Auteur de l'article

      Salut, je te conseil d’y aller quand même avec une autre personne. Il n’y a pas de service de téléphone portable, et le Trail n’est pas beaucoup fréquenté. Idéalement 3 personnes. Cela règle le problème des ours et de la sécurité en cas d’accident. Je te conseil un bear spray ( apprends a t’en servir et attention au sens du vent) , un bon anti-moustique, de quoi faire un feu pour te réchauffer. Mets tes affaires a l’intérieur de ton sac a dos dans des sac étanches ( gros sac poubelles), préviens une personne de ton départ et du nombre de jours de randonnée avec idéalement le endroits ou tu penses t’arrêter. prévois de la nourriture en plus et de l’eau ou système pour rendre l’eau potable. Dis toi que si tu arrives a traverses a l’aller, tu peux te retrouver coincer au retour s’il pleut . Je pense que la meilleur période pour y aller et avril mai quand les glaciers ne fondent pas encore. Aout / septembre tu risques de rencontrer les mêmes problème que j’ai eu pour traverser en juillet.
      Si tu as d’autre question n’hésite pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *